Pôle métropolitain Centre Atlantique

Les 9 Présidents des Communautés d’Agglomérations et Communautés de communes qui composent le Pôle Centre Atlantique, se sont réunis, vendredi 02 février 2018 à Fontenay-le-Comte et ont fixé 3 axes de travail prioritaires.

Partager cette page sur :

Divers

Publié le lundi 5 février 2018

Le Pôle Centre Atlantique fort de ses 510 000 habitants, avec ses 9 Communautés d’Agglomération et Communautés de communes répartis sur deux Régions (Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire) et 3 Départements (Charente Maritime, Vendée et Deux-Sèvres) présente de véritables enjeux sur les plans de l’économie, de la mobilité et du tourisme.

Ce territoire informel s’est constitué pour peser face aux grandes métropoles que sont Nantes et Bordeaux. Les Présidents et agents des collectivités territoriales travaillent sur des dossiers concrets en portant leurs réflexions à l’échelle du pôle métropolitain. L’année 2017 a été marquée par la mise en place de diagnostics, l’année 2018 marquera le début des réalisations.

 

Cette nouvelle rencontre, à Fontenay-le-Comte, a notamment permis aux 9 Présidents du Pôle Centre Atlantique de faire le point sur les priorités qu’ils se sont fixées dans les domaines économiques, de la mobilité et du tourisme.

Concernant la thématique de l’économie,

un portait général économique a été établi pour l’ensemble du territoire. Ce diagnostic a notamment permis de montrer que le nombre d’emplois s’élève à 203 360 sur le Pôle. Les filières cibles qui emploient le plus sont ceux de l’industrie, de l’aéronautique, de l’agro-alimentaire, de l’agriculture, de la banque-Assurance (14 000 emplois), du numérique, du tourisme et de la logistique (9 000 emplois).

Lors de la conférence du jour, les présidents du pôle métropolitain se sont fixé pour objectif la mise en place d’un Kiosque de l’emploi pour la fin de l’année 2018 pour faciliter les relations entreprises – futurs salariés, ou encore une promotion commune du Pôle valorisant la coopération entre les 9 territoires.

Concernant la thématique de la mobilité,

les échanges ont permis de réaffirmer la position du Pôle en faveur des alternatives à l’A831, alternatives ferroviaires et routières. A propos de l’axe ferroviaire Nantes-Bordeaux, les présidents du pôle métropolitain ont évoqué la création de plusieurs arrêts tels qu’à Marans ou à Velluire.

Il s’agit d’affirmer une position commune du Pôle auprès des Région Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine, en faveur des ports et des plateformes multimodales, des liaisons ferroviaires et routières sur le territoire métropolitain.

Concernant la thématique du tourisme,

les réflexions portent sur la valorisation du territoire en mettant en avant l’arrière-pays. Une stratégie a été définie en 2017 et 2018 et doit laisser place au concret. Il est notamment prévu la réalisation d’un document touristique commun au pôle métropolitain avec la mise en place d’une carte des itinéraires «Vélo»politain.