Pôle métropolitain Centre Atlantique

La conférence, du 15 juin à Surgères, a permis de fixer 3 axes de travail prioritaires

Partager cette page sur :

Divers

Publié le lundi 18 juin 2018

Les 9 Présidents des Communautés d’Agglomérations et Communautés de communes qui composent le Pôle Centre Atlantique, se sont réunis le vendredi 15 juin 2018 à Surgères.

Le Pôle Centre Atlantique fort de ses 510 000 habitants, avec ses 9 Communautés d’Agglomération et Communautés de communes répartis sur deux Régions (Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire) et 3 Départements (Charente Maritime, Vendée et Deux-Sèvres) présente de véritables enjeux sur les plans de l’économie, de la mobilité et du tourisme.

Ce territoire informel s’est constitué pour peser face aux grandes métropoles que sont Nantes et Bordeaux. Les Présidents et agents des collectivités territoriales travaillent sur des dossiers concrets en portant leurs réflexions à l’échelle du pôle métropolitain. L’année 2017 a été marquée par la mise en place de diagnostics, l’année 2018 marquera le début des réalisations.

Cette nouvelle rencontre, à Sugères, a notamment permis aux 9 Présidents du Pôle Centre Atlantique de faire le point sur les priorités qu’ils se sont fixées dans les domaines économiques, de la mobilité et du
tourisme.

Concernant la thématique de l’économie, il a été fait la présentation des ambitions d’une plate-forme commune pour l’emploi afin d’afficher les offres d’emplois du territoire du pôle et aider les entreprises à recruter en complémentarité des plates-formes nationales. Cette plateforme sera accessible de l’ensemble des sites des EPCI partenaires.

Il a été faite les propositions de dresser un portrait métropolitain de l’offre d’enseignement supérieur et de l’offre de formation professionnelle pour la prochaine conférence du Pôle.

Concernant la thématique de la mobilité, les échanges ont permis de valider une contribution commune du Pôle métropolitain aux SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires) Nouvelle-Aquitaine et Pays-de-la-Loire. Au sein de cette contribution ont été réaffirmés les enjeux suivants en terme de :

– Les mobilités du quotidien

o Promouvoir le Pôle Métropolitain en tant que bassin de vie et de mobilité
o Considérer les axes de transport collectifs comme structurants du maillage des territoires
o Affirmer le rôle des pôles d’échanges
o Développer les modes doux : projet de créer une « Vélopolitaine » afin de promouvoir le tourisme
o Investir dans les mobilités de demain et les innovations

– L’accessibilité au territoire

o La desserte TGV : Poursuivre les actions engagées pour une amélioration de la desserte en la matière
o Les enjeux de renouvellement des infrastructures : Mobiliser l’État, les Régions pour la modernisation des infrastructures et la réaffirmation des projets des CPER
o Les enjeux routiers : Promouvoir la mise en oeuvre d’un schéma routier réaffirmer les points clés de l’alternative à l’ex A831 au départ de Fontenay-le-Comte.

– La logistique

o La logistique urbaine : Favoriser la réplication, la mutualisation et les échanges
d’expériences
o Les ports et plateformes logistiques : Favoriser le report modal et moderniser les
infrastructures ferroviaires
o Positionner le Pôle comme un point d’entrée du RTE-T et une liaison Ouest-Est
Concernant la thématique du tourisme, les réflexions en plus de porter sur le développement d’un projet de boucle cyclable « Vélopolitaine » permettant de valoriser le territoire du pôle métropolitain ont portés sur la formalisation du réseau des 9 Offices de Tourisme pour renforcer la connaissance de l’offre touristique des territoires du pôle métropolitain et ainsi renforcer la promotion réciproque des destinations au sein du Pôle.